Menu

Get Socialize

Volodia – Second Souffle [Official Video]

You must need to login..!

Description

Lyrics : C’est pas fini, loin de là, ça recommence. Je sens l’énergie qui revient en abondance, comme par magie, ou par patience, la vie nous accorde souvent d’autres danses. Je me remets de mes émotions, Je me relève après des heures sombres, y a pas d’autre option, nouvelle éclosion, je veux l’endurance j’ai peur de l’érosion. j’ai parfois voulu tout quitter, quitter, quitter, quitter, épuisé à bout d’souffle et complètement vidé. Ça nous arrive à tous, de se sentir trop épuisé, et brisé, sans once d’idée ni objectif dans la visée. Mais j’ai toujours voulu tout kicker, kicker, kicker, kicker, que le public devienne fou, sur quelques textes débités. Toutes ces soirées avec mes loups, scène débridée, levée d’briquets, électricité, DJ fais les vibrer, il est l’heure de briller. Mais j’ai pas fini ma virée nan, j’ai mis les grandes voiles et levé l’ancre, quoi ! Tu pensais qu’j’étais sans voix? J’ai simplement pris le temps de voir où va le vent, j’dois garder l’étincelle dans l’noir. J’veux rester dans la course, puiser dans mes ressources. Peu importe c’qu’on gagne ou c’qu’on perd, moi j’ai encore des choses à faire, et je resterai pas sur la touche. Bien que j’ai parfois voulu tout quitter, quitter, quitter, quitter, épuisé à bout d’souffle et complètement vidé. Ça nous arrive à tous, de se sentir trop épuisé, et brisé, sans once d’idée ni objectif dans la visée. Mais j’ai toujours voulu tout kicker, kicker, kicker, kicker, que le public devienne fou, sur quelques textes débités. Toutes ces soirées avec mes loups, scène débridée, levée d’briquets, électricité, DJ fais les vibrer, il est l’heure de briller. C’est mon second souffle… C’est ma seconde nature, j’déploie mes ailes et ma plume. Tu verrais la vue défile à toute allure. Je parle toujours à la Lune, et parfois j’ai des hallus de mirages et de dunes, perdu dans la rue, je marche vers le futur. Parfois faut changer de courbe, pas traverser dans les clous, si tu regardes le parcours, les peines et les soucis. Quelques échecs sous le coude il faut pas qu’on les oublie, sans eux je finirais où ? j’ai parfois voulu tout quitter, quitter, quitter, quitter, épuisé à bout d’souffle et complètement vidé. Ça nous arrive à tous, de se sentir trop épuisé, et brisé, sans once d’idée ni objectif dans la visée. Mais j’ai toujours voulu tout kicker, kicker, kicker, kicker, que le public devienne fou, sur quelques textes débités. Toutes ces soirées avec mes loups, scène débridée, levée d’briquets, électricité, DJ fais les vibrer, il est l’heure de briller.

(0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.